Le web a 25 ans … en passant par Montréal

Merci à Lubin Bisson qui le premier a attiré mon attention sur le World Wide Web Timeline du PewResearch Internet Project, ce qui a donné lieu a une discussion de la “ligue du vieux poêle” sur mon mur Facebook.

Les hyperliens contenus dans la conversation

Lire aussi

Publié sous Général, Le ouèbe | Comments Off

Éthique, rp et réseaux sociaux

Dans le cadre d’une rencontre sur l’éthique, les relations publiques et les réseaux sociaux, je me suis “amusé” à colliger un certain nombre de cas soulevant cet enjeu.

Voilà. C’est l’histoire, en apparence banale, d’un blogue animé par des citoyens passionnés. Il n’y a qu’un petit pépin dans l’histoire que je vous raconte ci-haut. Tout est faux.

Le blogue n’est pas une idée née «spontanément». La rencontre des trois cyclistes-blogueurs n’est pas «fortuite». Pour une raison bien simple: ils n’existent pas!

Gomez, Simoneau et Riopelle ont été créés au 1434, rue Sainte-Catherine Ouest, l’adresse de Morrow Communications, propriété d’André Morrow, qui assure le marketing, les communications stratégiques ou publicitaires de nombreux clients privés et publics.

La boîte de M. Morrow a créé le faux blogue et les faux citoyens pour le compte de son client, Stationnement de Montréal, afin de mousser l’arrivée de Bixi, le service de vélo libre-service lancé ce matin.

Une mystérieuse et prolifique blogueuse adéquiste, qui signe Élodie Gagnon-Martin, irrite et intrigue tellement les blogueurs souverainistes que ces derniers ont lancé une enquête pour la démasquer. … Des souverainistes soutiennent qu’Élodie Gagnon-Martin est en fait un homme, Pierre Morin, employé de l’Action démocratique travaillant au parlement comme chef de cabinet du troisième vice-président de l’Assemblée nationale, Marc Picard.

Un site de rencontre pour les personnes mariées qui cherchent une petite aventure extraconjugale est poursuivi en justice par une ancienne employée pour des blessures aux poignets qu’elle se serait infligées en tapant des centaines de faux profils de femmes.

J’ajouterais que je ne suis pas certain, mais aucune preuve, que tous les avatars qui interviennent en commentaires dans les médias sont tous/toutes des personnes en chair et en os distinctes.

Depuis que les compagnies ont reconnu l’influence des médias sociaux, il y a de l’abus. Elles tentent d’acheter les blogueurs en leur envoyant des produits et des invitations. On peut comprendre certains blogueurs d’avoir du mal à faire la part des choses. Plusieurs bloguent gratuitement à temps perdu parce qu’ils ont une réelle passion pour le sujet, et ils perdent un peu la tête lorsque les cadeaux commencent à arriver. Certains y voient même une fierté d’être reconnus par des compagnies qu’ils affectionnent.

  • “Fraud click” des Google Adwords

Il me semble que c’est en baisse et que Google réussit de plus en plus à identifier/neutraliser les fraudeurs.

Dans les derniers jours, le gouvernement québécois a acheté certains mots clés sur Google. En effet, lorsque l’on inscrit les mots “grève étudiante”, “manifestation étudiante” ou les acronymes des principales associations étudiantes (FECQ, FEUQ et ASSE), le premier site qui est suggéré est un site gouvernemental qui explique les raisons de la hausse des frais de scolarité. Il ne s’agit pas de faire un débat sur cet acte gouvernemental (que certains décrient avec véhémence, alors que d’autres crient au génie), mais bien d’explorer cette avenue de plus en plus profitable de faire du marketing.

ou encore Le PLQ achète les noms de ses adversaires

  • Achat de faux-suiveurs/amis Twitter-Facebook

Une peu dans la zone grise éthique ou non mais sûrement complètement contre-productif

  • Pratiques malhonnêtes Search Engine Optimization (meta-tags, keywords, “landing” page pou robot uniquement, etc…)

Il me semble que Google réussit presque à les neutraliser.

Publié sous Général, Médias sociaux, Réseaux sociaux | Comments Off

Clin d’oeil (nostalgique) : HyperCard, mon premier langage de programmation

HyperCardC’était en 1987 ou au tout début de ’88 alors que j’étais à l’emploi d’un concessionnaire de matériels lourds japonais (Komatsu pour ne pas le nommer). HyperCard permettait de créer facilement une base de données “visuelle” relativement performante pour l’époque et pour des Macintosh ;-)

La fiche Wikipedia est ici. Et, pour ceux/celles qui n’ont pas déjà quitté ce billet, la présentation d’HyperCard par son créateur, Bill Atkinson.

Et bonne fin de semaine.

Publié sous Z-Bric-à-brac | Comments Off

Jus Oasis : réagir ou laisser faire ?

Deux jours de suite, le Journal de Montréal vient de publier deux reportages à propos de “résidus” trouvés dans des contenants de jus. D’abord le 25 février, Une masse visqueuse dans son jus d’ananas et ensuite, le 26 février, Jus Oasis: Deux autres trouvailles dégoûtantes.  Le site web, la page Facebook, le compte Twitter, le blogue Lassonde vous écoute ne font aucune mention de l’enjeu à l’exception du blogue corporatif de Lassonde dont l’avant-dernier billet datant du 6 novembre 2013, Gélule, gant, objet, dans mon jus Oasis? Pas question!

Par ailleurs, une recherche rapide (effectuée le 27 février à 12h30) sur Internet et les réseaux sociaux donnent les résultats suivants :

  • Les deux reportages ont suscité 66 commentaires.
  • Sur Twitter, une vingtaine de micro-billets traitent de l’événement.
  • et finalement, la fonction de remplissage automatique de Google suggère lorsqu’on inscrit jus oasis, “jus oasis champignon” et “jus oasis rat” !

Est-ce que une bonne stratégie ? Je comprends qu’il est parfois préférable de laisser un “événement” s’essoufler au lieu de lui donner une deuxième vie. D’un autre côté, quand l’enjeu (santé, qualité) touche de plein fouet sa mission ou son produit et que Google suggère des requêtes aussi peu flatteuses n’est-ce pas un signe qu’il est temps d’intervenir ? Ultimement, je suppose que ce seront les chiffres de vente qui enverront le signal le plus fort mais, d’un point de vue théorique, à quel moment, à partir de quel seuil, faut-il intervenir ?

Publié sous Crise, Gestion | 3 commentaires

Clin d’oeil : Au Québec, c’est le chihuahua ; en Ontario, c’est ….

Si on se fie à Google Trends, le chihuahua est la race canine qui intéresse le plus les québécois(es) tandis que les ontarien(ne)s se questionnent à propos du bulldog et que les albertain(ne)s cherchent frénétiquement des informations au sujet des rottweillers. Quant aux terre-neuvien(ne)s, ils/elles se préoccupent de leurs beagle.

Google Trends

Cliquez pour agrandir

Vous pourriez aussi vous en servir pour mesurer quelque chose de plus sérieux … mais c’est vendredi.

Publié sous Veille, Z-Bric-à-brac | Comments Off